Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 01:51

se prononce " Kiribass", de " Christmas", jour de la découverte de l'île par Cook en 1777.

25/26 Décembre

Une bonne dépression nous cueille alors que nous n'étions qu'à vingt cinq miles de Christmas. Les lumières de l’ile font un halo sous la pluie; vent d'Ouest, mouillage complètement ouvert à l'Ouest nous passons à l’Est de l’ile et attendons le petit matin pour approcher ...

Une joyeuse bande de dauphins nous escorte…et nous avons un beau mahi mahi!

Christmas-KIRIBATI

Nous jetons l’ancre devant une grande plage, battue par les vents et les vagues, quelques hangars et antennes apparaissent parmi les cocotiers. Au travers on aperçoit le lagon d'une couleur jade magnifique que les nuages attrapent au passage, c'est ainsi que les anciens navigateurs maohis repéraient les atolls, à la couleur des nuages…Cet atoll est immense, le plus grand du Pacifique je crois, très peu profond, 40 ou  50 cm d'eau sur des km2, plus de la lagune qu'une mer intérieure.

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Christmas, longtemps inhabitée, fait partie des îles Gilbert qui avec les îles de la Ligne et les iles Phénix constituent l'Etat de Kiribati, indépendant depuis 1979. Après un anglais, un abbé auvergnat, le père Rougier s'y est installé au début du XX° siècle et y a développé le coprah et la pêche. Ses recherches ont montré qu'il n'y avait pas eu de vie permanente sur l'île auparavant mais, du fait des courants et des vents, il y avait eu des passages et naufrages de pirogues polynésiennes …Puis les anglais et américains y ont fait leurs essais nucléaires, en emmenant les habitants sur des barques le temps des explosions. A l’entrée de l’Eglise un panneau commémorant la visite d’un ambassadeur anglais dans les années 80 dit: “ Nous nous excusons d’avoir fait ici ce que nous n‘aurions pas fait chez nous”.

Actuellement la préoccupation majeure est la montée du niveau des océans...

A mi-chemin entre Hawai et Tahiti nous sommes loin de la Polynésie bénie des dieux, il semble qu'ici le vent, la mer, les essais nucléaires  n'ont laissé que le strict minimum pour survivre...

Christmas-KIRIBATI

Il y a un petit port dans le lagon où nous pourrons entrer si la houle diminue, mais pour l'instant il n'est même pas envisageable de prendre la passe avec l'annexe!

Nous retrouvons Sylvain et Laurette sur leur bateau bleu, de Raiatea. Partis une semaine avant nous ils n'ont pas eu beaucoup plus de vent. Le mouillage houleux convient très bien à Sylvain qui n'a pas besoin d'aller loin pour le surf!

Christmas-KIRIBATI

Un pêcheur passe nous saluer: il ramène un énorme thon sur sa petite pirogue en bois léger, des lattes de bois cousues au fil de nylon. Pas de moteur, juste ses rames, et beaucoup d'habileté pour atterrir sur la plage poussé par les rouleaux ...

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Nous profitons d'un grand quai qui avance en mer pour débarquer. C'est Noël, pas d'autorités pour les formalités d'entrée ...Le village est à 5 kms. Actuellement toute l'ile est monopolisée par les fêtes religieuses; de Noël à l'Epiphanie catholiques et protestants rivalisent pour attirer sous leurs immenses hangars les populations des autres villages. Tout le monde campe sur place. En dehors de ces lieux de rassemblement c'est ville morte.

 

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

 

 

Recyclage: une bouteille de gaz sert de cloche.

Christmas-KIRIBATI

29 Décembre: La houle a un peu diminué mais nous ne pouvons toujours pas entrer dans le port; nous avons fait connaissance avec les autorités: le capitaine du port est très accueillant, les gens de l'immigration un peu moins, ils n’ont pas apprécié qu'on nous ait vus en ville alors que nous n'avions pas fait notre entrée...

Nous passons du temps sur la plage à attendre le retour des pêcheurs avec leurs familles qui papotent à l'ombre et les frégates qui tournoient dans le ciel...

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

C'est gai, la pêche est fructueuse, le poisson abondant. Ils ramènent des thons de 50, 80 kilogs sur leurs petites pirogues, parfois ils les trainent derrière, tels "le vieil homme et la mer”. Une vie dure tout de même.

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Gros thons yellow, apparemment pas de requins (?): le poisson est nettoyé sur la plage au milieu des enfants qui se baignent et au passage se précipitent pour manger le coeur et le foie.

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Echanges de petits cadeaux, invitations à boire le tauti (sève de cocotier fermentée), l'accueil est chaleureux.

Christmas-KIRIBATI

Je prends quelques photos des maisons: toute la famille habite ensemble, les pièces sont des constructions séparées, les chambres à coucher surélevées, la cuisine se fait au feu de bois: architecture adaptée à la vie en commun et au climat...

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Côté danse on a pu en voir à l'occasion des fêtes de Noël: c'est assez timide, plus proche des danses asiatiques que polynésiennes... la base des costumes est le pandanus très finement travaillé. Pour les percussions: une dizaine d'hommes qui tapent joyeusement sur une table ...

Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI
Christmas-KIRIBATI

Nous partons en bus faire un tour vers les autres villages; le paysage est désolé: corail où rien ne pousse, carcasses de camions et restes des installations nucléaires…

Un petit hôtel tourné vers le large: pour qui cherche la solitude c'est une adresse à retenir ...C'est ouvert: on y attend trois japonais qui arrivent avec leur jet privé pour la pêche à la mouche dans le lagon, une spécialité de Christmas mondialement connue! Ailleurs, pas de tourisme. Il faut dire que depuis plusieurs mois il n'y a plus qu'un petit avion qui vient une fois par semaine de Hawai, la piste est trop abimée ...

Nous rencontrons un couple de prédicateurs mormons dropés à Christmas par leur église californienne pour 18 mois. Ils nous montrent l'"hôpital" local en expliquant qu'on en ressort plus souvent les pieds devant que guéri." - Et vous, si vous êtes malades, que ferez-vous?"."-Pas de problème, notre église nous enverra un avion, c'est prévu dans le contrat…"

Sur la bonne foi de notre couleur de peau ils nous demandent si nous avons déjà vu l'intérieur d'une noix de coco et si c'est comestible! Même au bout du monde on fait des rencontres étonnantes!

Comme Yun, ce coréen aux cheveux gominés et pli du pantalon impeccable, patron de pêche qui s'est fait arraisonner pour pêcher dans les eaux Kiribass sans avoir acquitté ses droits. Débarqué à Christmas les menottes aux mains il y a quatre ans, il n'a pas le droit d'en partir; il s'est installé dans une petite maison au bord du lagon, apprécie les locaux, se maintient en forme en nageant tous les jours et squatte l’unique spot internet de l’ile. On serait tenté de lui demander s'il écrit un roman, il répond avant: " j'ai monté un business d'holoturies (concombres de mer), ça marche très bien..."Il nous explique que les autres activités sur l'ile, en dehors de la pêche familiale, sont la culture des algues et la capture de poissons pour aquariums.

commentaires