Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 05:18

........GALERIE PHOTOS TUAMOTUS 2014.......

 

...GALERIE PHOTOS SOUS MARINE....

 

Retour  sur le mois de Mai....

 

Nous passons le mois de Mai aux Tuamotu, entre deux atolls que nous ne connaissions pas : Tahanea et Kauehi.

 002 TAHANEA 2014

 

068 KAUEHI 2014

074 KAUEHI 2014

  

 On appelle cet archipel  de Polynésie  les «Tuamotu» , ce qui signifie «un ensemble d’iles», un motu étant une ile. Avant cela on l’ appelait les «Paumotu», ce qui signifie «iles conquises», ces iles ayant été conquises par le roi Pomare I°…ou également «iles vertes» , «pau» pouvant signifier la couleur verte du lagon que les navigateurs devinaient dans les nuages au-dessus d’un atoll…Les habitants s’appelaient également les Paumotu. Mais cette connotation d’iles conquises ne leur plaisant guère, ils ont demandé à ce que l’archipel soit nommé «Tuamotu», les habitants restant les Paumotu.

 013 TAHANEA 2014

 

Surnommé aussi «l’archipel dangereux» sur les cartes anciennes tant il était difficile de s’y aventurer sans cartes marines ni GPS, les Tuams, comme on dit, c’est tout ou rien: on aime ou on n’aime pas, on se laisse éblouir par la pureté de la lumière, les couleurs du lagon, la richesse de la faune sous marine, la simplicité des habitants…


  029 TAHANEA 2014

 

016 TAHANEA 2014

 

ou on repart dégôuté par l’âpreté de cette vie au ras de l’eau, les ombres découpées à vif par un soleil ardent, l‘isolement que la bière et le gas oil ne peuvent faire oublier, le sol stérile,  les églises qui tiennent lieu de vie sociale, les jours de pluie où l’atoll n’est plus qu’une serpillère …

En tant que plaisanciers visiteurs on aime !

 

 001 TAHANEA 2014

 005 TAHANEA 2014

 

077 KAUEHI 2014

 

   Partis de Tahuata nous arrivons devant Tahanea au petit matin, il faut ralentir et attendre la renverse des courants et la lumière du jour pour franchir la passe.

Il y a bien les restes d’un village, mais ce paradis inhabité, qui n’a jamais vu d’implantation de ferme perlière, est seulement visité par les pêcheurs d’autres iles, quelques voiliers et clubs de plongée.

 

014 TAHANEA 2014

 

   Nous y passons deux semaines sans voir personne…d’un motu à l’autre, à contempler, pêcher, glâner des coquillages, faire des photos….Nos compagnons de solitude sont les oiseaux, frégates, nodis, sternes, et les requins aussi abondants que la pêche est bonne. Un mail à Philippe, habitué des lieux, nous confirme qu’il n’y a pas de ciguaterra.


032 TAHANEA 2014

  Pour varier le menu Rémi attrape quelques kaveous. Ce sont de gros crabes de terre qui vivent dans les sous bois humides où ils se nourrissent de la fibre de coco. Chair raffinée,  au parfum d’humus, dont les polynésiens sont friands. Comme en politique il y a les oranges et les bleus. A regarder, les bleus sont plus beaux,  mais quand ils sont cuits ils sont tous orange!


027 TAHANEA 2014

025 TAHANEA 2014

 

 Ceux-là ne sont pas très gros: après la photo on les relâche…

 

Navigation de nuit vers Kauehi, au ralenti encore, pour ne pas arriver trop tôt devant la passe.

Nous nous arrêtons d’abord au mouillage en face de la passe, trois voiliers sont à l’ancre. Une cabane sur la plage est habitée. Nous faisons ainsi connaissance d’Edouard et Débora: ils passent la semaine à casser le coprah et rentrent le week end au village.

 050 KAUEHI 2014

 

052 KAUEHI 2014

 

058 KAUEHI 2014

   

 Edouard et Debora décortiquent et font sécher le coprah sur place, comme cela se fait  aux Marquises,

 

061 KAUEHI 2014

 

 alors que souvent dans les atolls, grâce à la voiture, beaucoup préfèrent transporter les cocos et décortiquer devant leur maison au village, la vie y est moins rude…

 

088 KAUEHI 2014

   

 Pour le week-end de la fête des mères c’est la famille qui vient au secteur, c’est ainsi qu’on appelle ce qui n’est pas le village; joyeuse tablée à laquelle nous sommes conviés comme au bain qui fait passer l’hinano …

 067 KAUEHI 2014

 

063 KAUEHI 2014

 

065 KAUEHI 2014

Après la fête nous  traversons l’atoll et mettons l’ancre devant le village. Kauehi est un des rares atolls où on peut mouiller tout près du village, ce qui  permet de passer du temps avec les habitants qui nous accueillent avec une belle simplicité.

Ici tout semble transparent, comme l’eau du lagon, la lumière du ciel, la brise qui passe dans les palmes des cocotiers: on nous ouvre sa maison, son cœur, on nous invite à la table familiale, on nous raconte la petite vie locale, comme si on faisait partie de  famille, ou qu’on allait tout emporter tel le vent qui balaye les nuages...

 079 KAUEHI 2014

 

121 KAUEHI 2014

  Lorsque Stevenson avait fait escale à Kauehi l’atoll était inhabité. Aujourd’hui Kauhei compte une centaine d’habitants, trois fois plus d’après les statistiques …un aérodrome, une pension, une école, une église, deux magasins, un groupe électrogène communal.

 

078 KAUEHI 2014

 

Il y  une vingtaine d’années de  nombreuses fermes perlières ont vu le jour, amené la richesse pour un temps et l’espoir d’une vie meilleure. Il n’en reste plus qu’une seule en semi activité : la crise de la perle et du monde est passée par là, ceux qui n’ont pas quitté l’atoll ont repris les activités traditionnelles : le coprah, la pêche, l’artisanat…Il n’y a pas de chambre froide communale, chacun congèle son poisson et l’expédie à Tahiti par un petit thonier qui vient d’Apataki …

 083 KAUEHI 2014

 

085 KAUEHI 2014

 

Kauehi est classé réserve de la biosphère. Nous bavardons avec une jeune femme en mission de comptage des oiseaux de mer pour l’association Manu. Il lui faut bien de la constance et du courage pour travailler avec une population pas vraiment concernée…Elle essaye d’inculquer une sensibilité écologique minimum, et freiner des gestes nocifs à la faune si fragile des atolls. Les plaisanteries fusent sur les omelettes aux œufs de kaveka, les oisillons rôtis et les pêches sauvages. Quand  elle s’entend dire en conclusion: «Moi c’est mon ile et dans mon ile je fais ce que je veux» on sent  que  sa foi est ébranlée …

 

  Pour ceux qui ne peuvent s’offrir des billets d’avion sur Papeete la vie quotidienne dans un atoll est monotone et l’isolement lourd.

Pour rythmer le temps on attend toujours quelque chose.

Là on attend la goélette Maris Stella qui doit amener le carburant. Les cuves sont presque vides, elles attendent sur le quai l’arrivée imprévisible du bateau fantôme, depuis une semaine l’électricité est coupée la nuit, donc les ventilateurs aussi …vivement le jour où tout se remettra en route !

 

092 KAUEHI 2014

 

Les étagères du magasin sont vides  comme les porte monnaies,  on attend également la goélette «  Manureva nui » qui passe deux fois par mois…. La goélette fait tout : elle embarque la récolte de coprah et elle amène tout ce dont on a besoin. Payé sur l’heure on encaisse  le fruit de son travail, puis on achète tout ce qui se vend, donc on dépense ce qu’on a gagné... jusqu’au prochain passage du bateau…

Le Manureva Nui n’a ni jour ni heure fixe , ce qui met un peu de piquant dans la vie du village. il est annoncé pour Samedi ou Dimanche , tout le monde  redouble d’efforts sur le coprah ; il faut en avoir le plus possible à embarquer…

 

086 KAUEHI 2014

 

Dimanche après la messe la cahute des acheteurs s’ouvre, chacun vient livrer ses sacs.

 090 KAUEHI 2014

 

091 KAUEHI 2014

 

111 KAUEHI 2014

    

Ils sont pesés .

 107 KAUEHI 2014

 

 096 KAUEHI 2014

 

 104 KAUEHI 2014

 

  Il y a deux acheteurs, tous les deux achètent pour Les Huileries de Tahiti, à un prix fixe subventionné, qui connaît quelques petites variantes locales : un acheteur offre plus mais paye à crédit, l’autre paye cash mais à un prix plus serré…

 

103 KAUEHI 2014

 

Petit à petit tout le village arrive autour du quai. Par petits groupes on discute, on joue à la pétanque ou on fait la sieste , l’attente réunit…

 129 KAUEHI 2014

 

 123 KAUEHI 2014

 

 

130 KAUEHI 2014

 

 Quand  la radio annonce que le Manureva Nui a franchi la passe chacun sait dans combien de minutes on apercevra sa silhouette à l’horizon, dans combien de minutes encore on l’entendra mouiller son ancre ; car la goélette ne vient pas à quai, faute de profondeur suffisante…Une barge débarque les grues et les containers .

 117 KAUEHI 2014

 

En premier c’est le bosco qui débarque, on l’appelle le subrécargue, il est chargé par l’armateur de surveiller la marchandise.

132 KAUEHI 2014

 

 Le coprah est une affaire vite réglée, entre gens de métier. Mais les achats c’est autre chose, un vrai poème.

Les femmes arrivent avec la liste de ce qu’elles ont commandées, comme des abeilles elles tournent autour du subrécargue. Il a tous les charmes, même celui de rédiger les chèques.

 134 KAUEHI 2014

 

  D’autres s’en vont vers les camelots qui font le voyage avec leur prore marchandise et vendent sur place. 

 138 KAUEHI 2014

 

 Ils ont des commandes passées, des lots à fourguer, et tout ce qui peut tenter…

 140 KAUEHI 2014

 

141 KAUEHI 2014

 

143 KAUEHI 2014

 

On voit malheureusement étalé entre l’église et le lagon tout ce qu’il y a de pire pour la santé : chips, coca, bonbons, mais aussi des filets de pêche, des chaussures, des parfums…

 148 KAUEHI 2014

 

144 KAUEHI 2014

 

150 KAUEHI 2014

 

 Puis chacun repart avec ses trésors, le coprah est chargé, l’horizon se vide…

 151 KAUEHI 2014

 

153 KAUEHI 2014

 

 

Jusqu’à la prochaine goélette…

 

Sous l'eau , les Tuamotus c'est ce qu'on a vu de plus beau..Rien qu'en surface on se  régale...

06 SOULO TAHANEA


08 SOULO TAHANEA

 

42 SOULO TAHANEA

 

03 SOULO TAHANEA


35 SOULO TAHANEA

commentaires