Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 22:58

Retour sur Musashi le 25 Septembre, peinture, mise à  l'eau et réarmement de Kauana.

Octobre : retour vers Fukuoka

Une seule personne parle anglais dans la marina, Mayumi Nakano : il n'y a pas plus gentille, plus serviable et plus dégourdie...

 

Cette marina est parfaite, son seul défaut serait d'être dans un trou perdu, un peu  loin de tout... mais comme tout le  monde s'accorde à le dire tout le monde s'accorde à nous en sortir !  Une vie sociale effrénée va donc entrecouper les travaux : Toru nous attendait, et avec lui les quelques amis rencontrés en Juin.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

Visite au temple de Chaki qui nous avait fait goûter au zazen; son père nous reçoit  très aimablement. Lui, et son fils maintenant, voyagent dans le monde entier, dans le cadre de rencontres religieuses ...

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

 .

 

Régate à Beppu, suivie d'un onsen et d'une soirée musicale années soixante.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

Retrouvailles avec Kasu qui a publié le récit de ses navigations.
 
Déferlement d'amitié, curiosité et cadeaux du moine de Sainenji. Nous étions allés visiter son temple avec Toru; Saisho et sa femme  Kiyomi nous avaient reçus avec force explications, visite des lieux, invocations d'Amithaba, la Lumière …Depuis, ils sont revenus nous voir au  bateau plusieurs fois,  les bras chargés de cadeaux, gâteaux, calligraphies, photos, kimonos, chapelets, médailles, et tous les trucs de temples, même les torchons blancs ! On ne sait plus où se mettre, il semble s'amuser comme un petit fou, peut-être libéré avec nous du carcan social habituel. En tous cas c'est moins austère que les séances zazen !

.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

.

 

Il fait doux, les rizières blondissent, la nature nous offre une palette de verts incroyable; cette région du Nord du Kyushu, entre le Mont Aso et la Péninsule de Kunisaki est vraiment très belle.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

12 Octobre        La saison avance, les jours raccourcissent. Nous repartons vers Fukuoka avec idée d'aller faire un tour en Corée du Sud.
Le jour de notre départ de Musashi Marinpia, Saisho le moine et Kyomi sa femme étaient là, avec Mayumi. Au moment de larguer les amarres, Rémi, plus expansif que nos amis, les serrent dans ses bras avec un "Kiss for women only !" Kiyomi rougit sous son chapeau et s'écrie: "Oh, first time ! I am very hot !"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Escale à Himeshima, jolie ile aperçue en juin sous la pluie : un petit temple suspendu au-dessus des flots,  des installations d'élevage de crevettes, les jardins potagers, la tranquillité même...

.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

.

 

 

 

 

 

Escale à Kitakyushu dans le Kanmon Kaykio sur les conseils d'un ami navigateur japonais. "Un ponton juste pour vous et le onsen à côté du ponton : le paradis !" On fait cinq miles parmi les cheminées d'usines et les terminaux pétroliers pour s'amarrer à un ponton désaffecté de la Nihon Steel Company... A une époque plus prospère la Nihon Steel avait créé autour de  ses usines un parc avec promenades sur la rivière, onsen, gymnase, centre spatial façon Disneyland.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

Le ponton est rouillé, les herbes folles envahissent le parc, mais le onsen est délicieux, on y tremperait bien le bateau tout entier !

Après deux heures pour sortir de ce dédale enfumé et des courants du Kanmon Kaykio nous retrouvons le soleil et une petite brise. En quelques bords nous sommes à Oshima.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

Là un nouvel ami nous attend, Ideaki, qui nous emmène aussitôt faire un tour de l'ile et diner dans son chalet dans la montagne. Il nous raconte le voyage qu'il vient de faire en Argentine avec sa femme, sur les traces de leur fille décédée il y a cinq ans dans un accident de voiture au milieu de la pampa. Des photos de tous les lieux et personnes  qui avaient vu leur fille, l'hôtelier, l'ambulancier, la ligne téléphonique qui n'existait pas alors mais qui l'aurait peut être sauvée...Elle avait 25 ans.

Ideaki viendra nous voir avec sa femme à Fukuoka et nous irons ensemble écouter leur fils chanteur de rock. Dans ce monde de l'underground de Tanjin, le quartier branché de Fukuoka, ce couple semble tout aussi perdu que dans la pampa argentine; mais leur fils est là, ils ne le lâchent pas des yeux, c'est émouvant de partager ces instants avec eux.

Octobre : retour vers Fukuoka

Fukuoka : retrouvailles avec Mena, Sakae, Hemingway, Shimoze.

.

Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka
Octobre : retour vers Fukuoka

Un bateau sud africain est là; un gros catamaran qui arrive d'Espagne en passant par la Mer Rouge et l'Océan Indien. Anton est seul: laissant son bateau à Fukuoka il est parti en moto jusqu'à Tokyo … Problèmes de santé, examens, opération, le voilà  embarqué dans un périple qu'il n'avait pas prévu, il n'a pas trop le moral mais il est épaté par la qualité des  soins en service hospitalier public.

Peu habitués à voir des voiliers étrangers séjourner aussi longtemps les autorités viennent le harceler, et en profitent pour nous asticoter au passage, sans raison...on ne serait pas au Japon on se demanderait s'ils n'attendent pas un backshish !

Sakae San qui a navigué en solitaire tout autour du Japon nous a préparé une liste d'escales faisables avec Kauana. Précieux ...

Octobre : retour vers Fukuoka

commentaires