Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 07:50

.....ALBUM PHOTOS........

 

Il y a une petite auberge au village de San Francisco, style refuge de montagne, très bien tenue, financée par l’Espagne  comme on peut le lire sur le mur de la grande salle ;  nous y passons une nuit, déjà partis dans cet autre monde qu’est la Sierra …

 01 RICARDO

 

Génial la randonnée avec des ânes qui portent tout  ! … ou presque tout : ils nous laissent le poids des ans !

Nous partons donc, avec Ricardo notre guide sur la mule, deux ânes, et nous derrière. Nous aurions pu prendre des mules, mais vus les précipices qui nous attendent et vu qu’elles n’en font qu’à leur tête , tout comme les ânes d’ailleurs , nous n’entrons pas dans le débat et choisissons la marche à pied. Rapidement nous reprenons aux ânes l’eau et le sac photos, ça c’est le poids de la liberté.

 

06 CANYON SANTA TERESA

02 SAN FRANCISCO DE LA SIERRA

 Après une heure de marche sur le plateau, à 1100 mètres d’altitude, entre les chèvres et les cactus nous entamons la descente vers l’arroyo  de San Pablo.


07 CANYON SANTA TERESA


 Le sentier est tout en S, à chaque courbe le panorama est plus beau…

 11 CANYON SANTA TERESA


10 CANYON SANTA TERESA

 

16 CANYON SANTA TERESA

 

 18 CANYON SANTA TERESA

 

17 CANYON SANTA TERESA

 

22 CANYON SANTA TERESA


19 CANYON SANTA TERESA

 

Arrivés en bas nous laissons les affaires et les bêtes à l’emplacement de notre campement pour continuer dans le fond du canyon , en suivant le lit de la rivière pendant une heure et demie.

24 ARROYO SAN PABLO


29 ARROYO SAN PABLO

 

30 ARROYO SAN PABLO

 

Il fait bien chaud !

31 ARROYO SAN PABLO

  

Quand on commence à voir un filet d’eau c’est qu’on approche des grottes : la Cueva de las Flechas et la Cueva La Pintada … 33 ARROYO SAN PABLO

 

34 ARROYO SAN PABLO

 

Dans cette fournaise des entrailles du monde une petite source jaillit des rochers, limpide, timide, imperturbable, elle coule à longueur d’année confirme Ricardo .Nos ancêtres le savaient , qui  il y a 7000 ans s’installaient là et prenaient le temps de raconter leur vie sur les plafonds des cavernes.

 

36 LA PINTADA

 

 Sur 150 mètres de long  une cavalcade d’animaux et personnages géants .Peints en rouge noir et jaune  sur le plafond d’une caverne en aplomb au-dessus de cette petite source.

Un tel panorama  devait inspirer la grandeur.

37 LA PINTADA

 

38 LA PINTADA

 

Pour qui pour quoi ? Le mystère de ces peintures reste entier. Art monumental qu’on appelle «  El gran mural » et qu’on attribuait au peuple amérindien Guatchimi venu du Nord en leur donnant entre 2000 et 3000 ans d’âge. Ceci était vrai jusqu’en 2002, lorsque des études ont prouvé qu’elles remontaient à 7000 ans et plus. Le mystère continue !

D’autant plus qu’il y  a des centaines de peintures rupestres  à travers toute la Basse Californie ! Incroyablement conservées  elles ont été inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993.

 

Au XVIII°  siècle les indiens Cochimis avaient bien révélé aux missionnaires  l’existence de peintures faites par des géants qui auraient appartenu à un peuple ancien disparu…Peut-être disaient-ils cela  parce que les peintures sont monumentales et haut perchées ?

 Un ingénieur chimiste français , employé à la mine de Santa Rosalia, Léon Diguet  fut le premier à explorer la Sierra en 1890 et à  écrire sur ces peintures rupestres.

En 1962 on s’y intéresse à nouveau lorsque qu’un écrivain américain, Gardner,  découvre la spectaculaire cave de La Pintada.

40 LA PINTADA

 

47 LA PINTADA


43 LA PINTADA

 Toute la faune de la région est là : baleine, cerfs, coyotes, vautours, lièvres…Les hommes lèvent les bras : est-ce une danse ? un rite ? déjà le « haut les mains! » ??

 

Réalisées sur plusieurs époques, ces peintures préhistoriques montrent des techniques de dessin avancées, qui se perfectionnent avec le temps.

Superposition des sujets. Contours noir ou blanc. Dessin des sujets plus élaboré : cornes des cerfs.

On suppose que les artistes utilisaient des échaffaudages .

 Comme aux Marquises on voit des trous dans la roche où on pilait et mélangeait les pigments ici d’origine minérale. On n’est pas loin du volcan Tres Virgines . Le noir provient de l’oxyde de manganèse, le blanc du gypse, le rouge et le jaune de l’oxyde de fer.

 44 LA PINTADA

 

Retour vers notre campement à la fraîche.

 

55 ARROYO SAN PABLO


56 ARROYO SAN PABLO

 

Actuellement une famille vit sur l’ arroyo ( ruisseau) San Pablo , là où nous avons posé nos affaires. Ils élèvent des chèvres et cultivent des arbres fruitiers grâce à un système d’irrigation. Les deux fils nous apportent de l’eau et restent à bavarder avec Ricardo, dans un patois dur à comprendre. Du fond de notre tente nous entendons beaucoup de rires et d’histoires de mules. Puis le silence tombe  au fond du canyon, la magie des lieux nous enveloppe tous.

Je n’ai même pas pensé à faire une photo de nous sous la tente pour mettre dans les annales familiales !

 

Au petit matin nous entamons bravement la remontée. On a encore la fraicheur de la nuit  et une belle lumière.

 57 CANYON SANTA TERESA

 

58 CANYON SANTA TERESA

 

60 CANYON SANTA TERESA

 63 CANYON SANTA TERESA

 

 

 

 

commentaires